Le théâtre civil

Le plateau est utilisé pour nous faire réfléchir sur la mémoire, la collectivité et la vie commune. 

 



 

*Vendredi 11 avril dès 20h30 :  

"Syndrome Marylin" 


Présenté par la Compagnie Zart 
Texte, mise en scène et jeu : Julie Pichavant 

« Cette performance interroge nos sociétés anthropophages, le ‘corps exhibé’ devenu objet sexuel,

idole, effigie, fétiche, corps morcelé, sacrifié sur l’autel de la « société du spectacle. » 

 

 


« René Renaît » 
Présenté par la Compagnie Tout Est Son Contraire 
De et avec Patrick Geslin 
Mise en scène de Philippe Martz 

René Renaît met en scène un SDF, archétype de plus en plus prolifère dans nos sociétés de consommations en crise, personnage incontournable de notre environnement social, qu’on voit à tous les coins de rue mais qu’on ne regarde pas vraiment, et se propose de dépasser l’image stéréotypée qu’on lui prête ordinairement en prenant le temps de s’arrêter sur sa part d’humanité. 


 

*Samedi 12 avril de 18h30 à 20h30 :


- 18h30 : Présentation publique du travail lors de l’atelier 
- 19h30 : Rencontre avec
LINA PROSA 

Née à Calatafimi, un petit village près de Segesta, site archéologique grec qui a profondément influencé sa formation,

Lina Prosa est dramaturge et journaliste.

Elle vit et travaille à Palerme. Après la création, en 1996, du Progetto Amazone, elle gère avec Anna Barbera les

Goirnate Biennali Internazionali di Mito, Scienza e Teatro et le Teatro Studio Attrice/Non, atelier de recherche théâtrale du

Centro Amazzone.

En 1994, avec Anna Barbera, elle a fondé l’Association Arlenika, dont elle est directrice artistique. Avec Arlenika, elle a entamé deux

projets de grande envergure : Le premier, Arlenika-Montreale-Teatri (1991-1996), a été réalisé à Monreale sur le rapport entre Théâtre et Territoire.

Le deuxième projet, Progetto Amazzone (1996), qui a reçu des récompenses au niveau national et international, était consacré au rapport entre culture et maladie (le cancer du sein) à travers le regard du Mythe, de la Science et du Théâtre.


Pour réaliser ce projet, elle a fondé avec Anna Barbera le Centro Amazzone. Ainsi, après une longue production poétique, elle se consacre à la dramaturgie, en déclinant trois courants au sein de son engagement créatif et culturel. Premièrement, l’écriture de textes qui s’inscrivent dans la recherche de nouveaux langages en collaborations avec des réalisateurs engagés. Deuxièmement, la réalisation de projets de mise en scène avec le Teatro Studio Attrice/Non, dont la production théâtrale, dans la plupart des cas avec des non professionnels, s’inspire des grands personnages féminins de la tragédie et du mythe (Antigone, Cassandre, Pentesiléa). Dans ce contexte, elle collabore avec le Laboratorio di Drammaturgia Antica de l’Université de Pavie. Troisièmement, la préparation et la promotion de projets culturels qui abordent les thèmes de la frontière et de la diversité dans la communication contemporaine en relation avec la culture et la société. La conception du théâtre comme friche et l’emploi des théâtres abandonnés (Progetto Tetralogia di Io) sont les fruits de cette recherche, tout autant que son engagement pour un changement du rapport entre maladie (cancer du sein) et imaginaire individuel (dans le cadre du Progetto Amazzone).

Textes pour le théâtre

“Artrosi”(1991)
“Ricevimento”(1991)
“Tetralogia di Io” (1992)
“Nniriade” (1993)
“Care Dame Sbandate” (1993)
“Il teatro compirà cinquant’anni”; “Crocieraplay” (1995)
“Morte di una pornostar” ( 1995)
“Cassandre on the Road” (1998)
“Bang Bang / in Care - Filottete e l’Infinito rotondo (2004)

Publications

“Teatro e Territorio nella Sicilia Occidentale”, il Trampolo 1981
“Ci vuole niente per essere treno”, il Trampolo 1982
“La Scomparsa di Ettore ultimamente visto a Comiso” il Trampolo, 1983
“Nniriade”, revue Linea d’Ombra n.91-1995
“Morte di una Pornostar”, Raffaelli Editore, Rimini 1997
“Una cellula al Tour de France”, Cellule di carta, 2001.

Prix

“Premier prix Marie Curie” pour le Progetto Amazzone, de la part de la Societa Italiana di Radiologia Medica, Milano 2000.

“Premier prix national pour le théâtre civil Annalisa Scafi” avec le texte “Lampedusa Beach ” 2005.

En juin 2007 “Lampedusa Beach” reçoit le prestigieux “Prix Anima pour le Théâtre”.



 

*à 21h :

"Une bière à la menthe" 
Présenté par la compagnie Dell’Arte « » 
Interprété par Saliha Boussedra 
Mise en scène : Jean- Paul Jourdàa 
Textes : Saliha Boussedra / Jean-Paul Jourdàa 

« On retrouve sur scène toute une galerie de personnages : au carrefour des mondes, rencontre avec l’histoire, l’histoire des autres, et sa propre histoire. Il y est question de vies qui nous ressemblent et qui se croisent. Un mélange de théâtre et de narration, une succession d’instantanés. »